• Paternel....

    J'aurais pu mettre Fiston et son paternel, mais non j'ai choisi de mettre une vieille photo de mon paternel à moi, j'avais même pas un an sur cette photo :D

    Projet 52 s37


    votre commentaire
  • Tu vois Anouk, je t'avais dit que je le finirais. Ce ne fut pas facile, j'ai persévéré, j'avais beaucouop de mal au début. de me plonger dans de longues phrases littéraires bien écrites et bien différentes des histoires pas prises de tête des auteurs que je lis d'habitude !!

    Voici le sommaire :

    I. la ligne

    II. Les camarades

    III. L'avion

    IV. L'avion et la planète

    V. Oasis

    VI. Dans le désert

    VII. Au centre du désert

    VIII. Les hommes

     

    En fait j'ai accroché et adhéré davantage au milieu du livre. Le désert me parlait, m'appelait davantage. Je pourrai faire la blague que j'ai raté l'avion du premier voyage. En fait l'accident dans le désert a mis un certain suspens au récit qui m'a plu, interpelée et donné envie de lire la suite. 

    Ceci dit au fil de ma lecture, j'ai corné quelques pages même si je n'aime pas ça pour pouvoir retrouver quelques citations plaisantes ou intéressantes pour une raison ou une autre.

    Au sujet du rapport de l'homme à la machine : "Tout a changé si vite autour de nous : rapports humains, conditions de travail, coutumes. [...] Les notions de séparation, d'absence, de distance, de retour, si les mots sont demeurés les mêmes, ne contiennent plus les mêmes réalités. Pour saisir le monde d'aujourd'hui, nous usons d'un langage qui fut établi pour le monde d'hier."

    Une citation que je nommerais "la poésie des rêves" : "Mes songes sont plus réels que ces dunes, que cette lune, que ces présences. Ah ! le merveilleux d'une maison n'est point qu'elle vous abrite ou vous réchauffe, ni qu'on en possède les murs. Mais bien qu'elle ait lentement déposé en nous ces provisions de douceur. Qu'elle forme, dans le fond du coeur, ce massif obscur dont naissent, comme des eaux de source, les songes..."

    Encore une citation très poétique sur l'émotion que prodigue l'écoute de la nature : "Mais ce n'est pas ce qui m'émeut. Ce qui me remplit d'une joie barbare, c'est d'avoir compris à demi-mot un langage secret, c'est d'avoir  flairé une trace comme un primitif, en qui tout l'avenir s'annonce par de faibles rumeurs, c'est d'avoir lu cette colère aux battements d'ailes d'une libellule."

    Une description du sahara : "Le sol est composé de sable entièrement recouvert d'une seule couche de cailloux brillants et noirs. On dirait des écailles de métal, et tous les dômes qui nous entourent brillent comme des armures. Nous sommes tombés dans un monde minéral. Nous sommes enfermés dans un paysage de fer."

    Quelques pages plus loin, j'ai corné un coin sans relever de citation spécifique mais juste car ce passage des fenechs dans le désert me faisait penser au renard du petit prince.

    Puis l'eau : "Eau, tu n'as ni goût, ni couleur, ni arôme, on ne peut pas te définir, on te goûte sans te connaître. Tu n'es pas nécessaire à la vie : tu es la vie."

    La fameuse citation connue : "Aimer ce n'est point se regarder l'un l'autre mais regarder ensemble dans la même direction."

    Et la dernière qui a fait écho à mon métier de maîtresse où mon rôle est d'aider les élèves à se révéler, qui a résonné avec le film vu ce week-end : "Quand nous prendrons conscience de notre rôle, même le plus effacé, alors seulement nous seron heureux. Alors seulement nous pourrons vivre en paix et mourir en paix, car ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort."

    Terre des Hommes, Antoine de Saint Exupéry

    Terre des Hommes, Antoine de Saint Exupéry

    Terre des Hommes, Antoine de Saint Exupéry

     


    votre commentaire
  • Dans 100 dodos c'est ....

    Sisi déjà !

    Mais déjà quoi ???? 

    Allez voir LA !!!


    votre commentaire
  • J'étais obligée de vous mettre une bande son pour lire cet article ! La voici

    Une idée folle

    Le monde.fr proposait jusqu'à dimanche soir de regarder gratuitement le documentaire "Une idée folle". 

    Tourné dans neuf établissements scolaires - publics et privés, de la maternelle au collège, aux quatre coins de la France - Une Idée Folle pose la question du rôle de l’école au XXIème siècle, à travers le témoignage d’enseignants, d’enfants, de parents ainsi que d’experts de l’éducation. À quels défis les citoyens de demain vont-ils devoir faire face et comment les y préparer ? En cultivant l’empathie, la créativité, la coopération, la prise d’initiative ou encore la confiance en soi et l’esprit critique chez les élèves, en parallèle des savoirs fondamentaux, les enseignants de ces écoles font un rêve fou : celui de former une future génération de citoyens épanouis et responsables qui auront à cœur de transformer positivement la société qui les entoure.

    J'ai aimé ce documentaire car il donne espoir. Espoir d'avoir des enseignants motivés, passionés dans les équipes. Espoir d'une réflexion élargie sur le bien être des enfants et sur ce qui les motive et les passionne eux. Espoir d'un monde meilleur en plaçant la citoyenneté, les valeurs positives et le savoir être au centre des apprentissages.

    J'ai aimé ce documentaire car il remet en question. Sérieusement comment faire tout ça face à 27 ou 30 élèves. Comment prendre en compte chaque individualité dans le groupe. Comment être motivant pour chacun et pour tous malgré leurs passions et intérêts différents. Comment apprendre le respect, la solidarité, l'entraide, la citoyenneté dans un monde où tout va vite, où tout zappe, où la violence et l'individualisme sont parfois trop présents.

    Bref, toujours en questionnement sur mon métier, sur ma façon d'être dans la ie tout court grâce à ce film ! C'était ma petite séance movie du dimanche après-midi pendant que Coeur s'occupait de Fiston.

     

     

     


    votre commentaire
  • Encore un film que je n'ai pas vu depuis longtemps.... par contre le CD de le BO je l'écoute souvent, parfois en voiture, mais surtout en classe. C'est mon CD botte secrète de mon panier de remplaçante. 

    Notamment en maternelle pour la motricité. Rondes et jeux dansés. 

    - Jeu de la statue avec arrêt de la musique

    - Miroir ou mimes des façons de danser des copains

    - Danse en "suivant le rythme" selon les morceaux.

    Mais la semaine dernière, c'est en cycle 2 que j'ai sorti mon "CD magique". Dans l'emploi du temps j'ai vu écoute musicale tous les jours. Bon il fallait que je trouves des idées. J'ai donc sélectionné "la valse d'Amélie" et "Sur le fil" pour pouvoir écvouter et mettre en comparaison ces deux morceaux.

    Joyeux, entrainant, rapide, fait danser pour l'un. 

    Doux, bienveillant, triste, avec des silences pour l'autre.

    Ils ont su repérer le piano, l'accordéon, les cordes. 

    A coup sûr je garde mon CD dans mon panier et je le ressortirai !!

    BO le fabuleux destin d'Amélie Poulain


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires