• Cela faisait un moment que ça me travaillait. J'ai lu plusieurs fois cet article d'une super maman/maitresse blogueuse/amatrice de Montessori and co et ça me travaillait encore plus. Ou encore celui-ci ou bien celui-là. Je crois même que j'en avais déjà parlé lorsque j'avais mis en place la rotation des jeux dans ma classe de l'an dernier. 

    J'ai donc commencé par lister et catégoriser sur une page de mon bujo afin de me rendre compte de tout ce que Fiston avait et de ne pas le "priver" d'une catégorie de jouets durant une rotation. 

    Puis j'ai fait de la place dans l'armoire pour pouvoir ranger et stocker ce qui n'était pas sur les étagères de jeux, le but étant de limiter ce qui est sur l'étagère pour avoir une meilleure visibilité, inviter aux jeux car trop de choix tue le choix. 

    Et enfin je me suis lancée.... pour l'instant je afis un roulement environ tous les 10-15 jours, et c'est une rotation partielle, je laisse à disposition ce avec quoi il joue le plus pour aller dans le sens de sa sensibilité du moment, ou parfois je laisse en déplaçant si justement il n'est pas allé vers un jeu pour voir si c'est la place qui empechait l'accès ou juste le désintérêt (auquel cas je peux changer sans attendre la rotation).

    J'ai déjà l'impression de voir un résultat puisque Fiston, très sensible à l'ordre en ce moment (#periodessensiblesMontessori), joue, reste concentré et répète de nombreuses fois l'action qu'il est en train de faire. je le vois redécouvrir chaque fois que je fais la rotation et je le vois évoluer aussi dans sa manière de faire avec un jeu ou une activité. Et je suis impressionnée aussi par sa mémoire sur la place des choses ou le rangement. Quand je dis qu'il est pleine période sensible de l'autre je ne plaisante pas, vraiment !!

     

    Voilà ce que ça donne en images :

    - liste bujo

    - stockage

    - rotation 1, 2 et 3. 


    votre commentaire
  • Encore un choix de lecture loin des sentiers battus ou du moins loin de mes sentiers habituels. je pense que mon choix s'est porté sur ce petit livre en taille en me disant qu'il serait rapide à lire. De plus il me laissait le choix de la case à valider pour le bingo littéraire de l'hiver : auteur décédé, couverture blanche, SFFF, huis clos. C'est d'ailleurs ce dernier critère que j'ai choisi bien que le huis clos ne soit pas complet au niveau spatial, mais suite à plusieurs résumés lus sur internet et plusieurs commentaires, il s'agit bien d'un huis clos introspectif. 

    Cette édition, je ne sais pas si c'est le cas dans toutes mais je pense, se découpe en trois parties : lettre d'un fou, le horla version 1886 et le horla version 1887. Il est relaté à chaque fois la même histoire mais d'un point de vue différent. Je trouve que cela apporte plus d'interrogations mais plus d'attrait par la même occasion. On se demande vraiment quelle est la part de vérité et d'hallucination dans cet être surnaturel. Cela pourrait même avoir un côté dérangeant et effrayant d'ailleurs si on s'y prend à y croire. 

    J'ai fini cette lecture ce dimanche et je suis contente de pouvoir rajouter un classique à mon "tableau de chasse", pardon à mon tableau de lecture et du coup à ma grille de bingo.

    La voici mise à jour d'ailleurs.

    Le Horla, Guy de Maupassant


    votre commentaire
  • J'ai terminé ce livre il y a plus d'une semaine mais je 'navais toujours pas pris le temps d'écrire un article dessus. 

    Il m'aura tenu plusieurs semaines avec intérêt de lecture variable. Quelques fois je grapillais quelques pages puis m'arrêter sans plus, d'autres fois je lisais lisais lisais des dizaines de pages.

    Je n'ai pas forcément l'habitude de lire des témoignages et celui-ci est d 'autant plus poignant qu'il concerne un enfant malade. Le courage et l'ardeur sans relâche de cette mère est juste impressionnante, déconcertante et parfois même culpabilisante. Je ne sais pas si j'aurais été capable de tant à sa place. Elle va rythmer sa vie, non plus que ça elle va vivre sa vie pour son fils, elle va tout changer pour guérir son fils parce qu'elle y croit. C'est un véritable récit de foi, foi en l'humanité, foi en l'entraide, foi en une méthode, l'unique méthode qui l'accompagne dans sa foi pour que son fils Doran compense sa maladie et devienne malgré tout un enfant comme les autres. Doran, l'enfant du courage, ce titre est choisi à merveille car c'est réellement le fils du courage incarné. Linda va aller de souci en souci et pas des moindres, d'obstacles en obstacles, d'argent, de santé, de voiture, tout, vraiment tout va y passer. On dorait que la poisse lui colle à la peau et pourtant elle se relève à chaque fois ! 

    Au final je suis vraiment contente d'avoir eu à lire ce livre comme lecture imposée pour le challenge "Bingo littéraire de l'hiver" car je pense qu'il serait resté dans ma PAL encore longtemps en passant à côté de ce magnifique récit de vie. 

     

    Doran l'enfant du courage, Linda Scotson


    votre commentaire
  • Pour le #2018projet 52 organisé par Milie :

     

    #douceur gustative pour chandeleur tardive #5

    Projet 52 2018 #douceur #sur le chemin

     

    #surlechemin #6

    Projet 52 2018 #douceur #sur le chemin

     


    votre commentaire
  • Pour cette nouvelle semaine de challenge photo, le thème souvenir d'enfance revient, je l'avais déjà fait il n'y a pas si lontemps en décembre 2017.

    Cette fois, j'ai eu l'idée de prendre en photo un album retrouvé pour partager la lecture et le souvenir d'enfance avec mon fils  puisqu'il s'égit d'un album aux éditions 3 chardons qui venaient faire des spectacles à l'école maternelle. Voici donc Petit sapin Quatre saisons !!

    # 2018projet52 #souvenirdenfance

    Projet 52 2018 : Souvenir d'enfance

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires